Fermer
Ma sélection
Ok
Découvrez nos différents conseils sur les univers maison, jardin - plein air, sport et loisirs, bricolage auto…
Jardin

Je désherbe naturellement

Je désherbe naturellement

AGIR EN PRÉVENTION

« Mieux vaut prévenir que guérir » : cet adage est aussi valable pour les mauvaises herbes. Avant même de songer à désherber, mieux vaut agir pour éviter la pousse des indésirables dans le jardin. Pour cela, une technique efficace : le paillage. Qu’il soit naturel (paillis, écorces de pin) ou mécanique (billes d’argile, gravier, toile tissée ou film de paillage), il empêche la lumière de pénétrer le sol et d’activer la croissance des mauvaises herbes. Sans pour autant limiter l’évolution de vos plantes qui bénéficient par ailleurs d’un sol humide plus longtemps.  


ADOPTER LA MÉTHODE MANUELLE

Si les mauvaises herbes ont tout de même réussi à proliférer, une solution économique et vieille comme le monde existe : le désherbage manuel. L’arrachage se fait alors à l’aide d’un couteau désherbeur ou encore d’un tire-racine. Fastidieuse, cette méthode peut être facilitée grâce à un outil efficace, le désherbeur écologique, qui vous permet d’extraire les herbes sans avoir à vous pencher. Les mauvaises herbes ainsi extraites peuvent être placées dans votre composteur : il est en revanche proscrit de composter des herbes traitées chimiquement.


OPTER POUR L’OPTION THERMIQUE

Autre technique possible : le désherbage thermique. Avec un appareil à flamme spécifique, vous débarrassez vos plantations des mauvaises herbes en créant un choc thermique violent : les plantes s’affaissent au bout de 20 minutes et se dessèchent en 2 ou 3 jours. Il ne faut pas brûler les plantes mais leur insuffler de la chaleur à environ 10 cm. Sa cible favorite ? Les plantes à feuilles larges et enracinées peu profondément dans le sol. Pour plus d’efficacité, il est préférable de traiter quand les herbes sont jeunes. Il existe également un appareil thermique à l’eau chaude qui agit à une température de 70 °C.


UTILISER LES REMÈDES DE GRAND-MÈRE

Pour venir en complément de ces techniques, sur de petites surfaces et pour des actions éclairs, il existe des remèdes de grand-mère efficaces, comme l’eau bouillante, l’eau salée de cuisson des pommes de terre ou des pâtes ou encore l’eau des bacs de récupération d’humidité, chargée en sel. Ce dernier, ennemi juré des mauvaises herbes, peut également être dispersé sur des dalles ou des pavés autobloquants : la pluie fera son œuvre. Et pour freiner la récidive, saupoudrez du bicarbonate de soude entre les pierres ou les dalles. Autant de solutions pratiques, et dont les ingrédients viennent tout droit de votre cuisine !